Les effets thérapeutiques de l’eau

La Balnéothérapie

Les soins par l’eau

Découvrez les effets de l’eau sur votre santé, ses bienfaits grâce à ses propriétés thérapeutiques, son utilisation dans les traitements divers et pour le soulagement de certaines douleurs.

Définition de l’hydrothérapie

L’hydrothérapie est la partie de la physique thérapeutique qui a comme but l’emploi de l’eau comme agent thérapeutique dans tout état physique ou température, en utilisant ses caractéristiques chimiques, mécaniques et thermiques, et en contribuant ainsi l’atténuation et au traitement de diverses maladies.

L’origine étymologique du mot se trouve dans les termes grecs ’Hydor’ (eau) et ’Therapeia’ (thérapie).

Il convient de différencier l’hydrothérapie de la thalassothérapie.

L’hydrothérapie utilise l’eau de source ou de puit avec des caractéristiques minières médicinales et la thalassothérapie utilise l’eau de la mer.

Les effets thérapeutiques de l’eau

Les effets thérapeutiques de l’eau sont dus à ses principes mécaniques et thermiques.

PRINCIPES MECANIQUES

L’immersion d’un corps dans l’eau va être soumise à trois facteurs physiques qui sont le facteur hydrostatique, hydrodynamique et ce qui est hydrocinétique.

Facteur hydrostatique :

Il se base sur le principe de flotaison défini par Archimède et le facteur de compression défini par Pascal. Ce facteur nous fait flotter au moment où nous nous introduisons en eau.

Notre corps pèsera moins, nous pourrons mieux nous déplacer, en diminuant l’effort sur nos articulations lesquelles supporteront un plus petit poids.

Ceci nous va permettre d’effectuer des mobilisations passives, assistées des articulations qui submergées, aident à l’amélioration des pathologies entraînant une limitation de mobilité.

Une autre des conséquences de ce facteur est celle d’agir sur la fonction respiratoire, le système circulatoire, le système musculaire et les cavités corporelles, de sorte qu’il peut permettre de réduire le périmètre thoracique et abdominal, en produisant une diminution de la consommation de l’oxygène et une hypotonie musculaire.

 

Mais ceci dépendra de plusieurs paramètres : la profondeur à laquelle on plonge au patient, ainsi que son âge, poids corporel, capacité vitale et son sexe.

Facteur Hydrodynamique :

Pour pouvoir définir ce facteur il convient de prendre en considération la résistance hydrodynamique.

Tout corps qui est plongé dans l’eau et se déplace va souffrir d’une résistance au mouvement 900 fois plus grande que celle de l’air oppose à ce même mouvement.

Il convient également de tenir compte de la nature du milieu, qui va dépendre de quatre facteurs essentiels : la force de cohésion intermoléculaire, la tension superficielle, la viscosité du liquide et la densité.

Ce facteur hydrodynamique nous indique que quand nous plongeons un corps dans l’eau et que celui-ci se déplace, il va subir une différence de pressions qui produisent des turbulences lesquelles compliquent leur déplacement, en aidant à répartir les charges de travail sur les segments corporels, qui ont besoin d’un traitement orienté vers le développement d’une musculature affaiblie.

Facteur hydrocinétique :

Ce facteur consiste en l’utilisation de l’eau avec une pression déterminée, par exemple les jets et les douches.

Ce facteur va dépendre des atmosphères de pression auxquelles on utilise l’eau, de l’angle d’incidence sur le corps, de l’existence d’un certain type de résistance si celui-ci est subaquatique, etc…

On obtient alors un massage sur le corps qui sera indiqué pour différentes pathologies, selon la forme d’application.

Les mouvements circulatoires permettent d’améliorer le retour veineux et, dans des cas d’effort, produit un effet relaxant.

Les indications liées aux principes mécaniques de l’eau sont nombreuses.

On peut citer : l’amélioration de la proprioception et de l’équilibre, l’amélioration de l’état émotionnel et psychologique, l’amélioration du retour veineux, la relaxation musculaire et la rééducation respiratoire.

PRINCIPES THERMIQUES

Les principes thermiques sont en rapport direct avec les différentes formes de propagation et d’échange de chaleur entre le corps et la température de l’eau.

Si l’eau est chaude, elle va produire une analgésie et une augmentation de la température locale corporelle et générale causée par une vasodilatation qui, à son tour, produit une diminution du tonus musculaire.

L’effet sédatif est également constaté, à condition que la température ne soit pas trop élevée. Dans le cas contraire elle va entraîner l’insomnie et l’excitation.

L’eau chaude entraîne également une augmentation de l’élasticité en diminuant la rigidité articulaire, et constitue une aide dans le traitement d’ulcères et de blessures.

L’eau froide va produire, en principe, une vasoconstriction.

Les indications de l’eau froide sont l’analgésie et la relaxation musculaire, très indiquée dans des pathologies comme hémiplégie ou sclérose multiple.

Elle est aussi indiquée pour des problèmes inflammatoires articulaires comme la goutte, avec suivi médical du patient.

Facteur chimique : Il s’agit de l’adjonction à l’eau des substances qui renforcent les actions thérapeutiques.

Les températures de l’eau peuvent être classées comme suit :

Très froide : 8-15ºC

Froide : 16-29ºC

Tiède : 30-33ºC

Point indifférent : 34-35ºC

Effet chauffant : 36-38ºC

Très chaude : supérieure à 39ºC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>