Les eaux thermales

La Balnéothérapie

Traitements, soins et cures thermales

Eau minérale chaude, l’eau thermale présente des propriétés thérapeutiques notoires qui varient selon la composition et l’origine de l’eau. Découvrons les différentes spécificités des eaux thermales.

On appelle de l’eau thermale l’eau qui émane à la surface avec une température 5ºC plus haute que la température moyenne annuelle du lieu où elle émane. Le passage de l’eau entre différentes couches souterraines, dans lesquelles les roches sont à haute température, entraîne le réchauffement de l’eau.

Les bénéfices des eaux thermales sont dus à l’existence de minéraux dans leur composition issue de la dissolution.

Les eaux minières médicinales sont celles qui dans leur composition contiennent des minéraux avec des caractéristiques thérapeutiques obtenues de différents processus biologiques et géologiques.

Les eaux thermales sont à la fois minières et médicinales, mais toutes les eaux minières-médicinales ne sont thermales, puisqu’il existe des sources d’eau minières-médicinales froides.

Classification des eaux thermales

Selon la température à laquelle se trouve l’eau souterraine, différents types de minéraux seront dissous ; raison pour laquelle, une classification des différents types d’eaux thermales doit être faite en fonction de leur origine, de leur température, des origines géologiques, de la composition chimique et composition minérale.

Selon l’origine :

Superficielles  : mers et lacs

Infiltration  : Réseau hydrologique souterrain, dont l’origine est le cycle hydrologique.

C’est dans ce type d’eaux souterraines que se trouvent les eaux thermales.

Selon leur température :

Eaux froides : moins de 20ºC

Eaux hypothermales : de 21º à 35ºC

Eaux mesothermales : de 35º à 45ºC

Eaux hyperthermales : plus de 45ºC

Selon l’origine géologique :

Eaux magmatiques : Eaux dont l’origine est à caractère éruptif et le débit constant en composition et température.

Eaux telluriques : leur débit varie suivant l’époque de l’année puisqu’il provient de l’infiltration des pluies.

Suivant sa composition chimique :

Le cheminement de l’eau thermale pour arriver jusqu’à la surface est très important puisqu’il peut modifier sa composition.

Si l’eau est très chaude et atteint son point d’ébullition avant d’arriver à la surface, il ne sortira que de la vapeur. Ces gaz s’oxydent lorsqu’ils se mélangent avec les eaux froides et produisent des sources acides, lesquelles présentent un aspect boueux causé par l’acidité de l’eau qui corrode la roche environnante.

Dans le cas de sources neutres ou alcalines, l’eau est propre et transparente.

Sources d’eaux acides : pH inférieur à 7

Sources d’eaux neutres : pH égal à 7

Sources d’eaux alcalines : pH supérieur à 7

Selon la composition dans des minéraux

Eaux bicarbonatées : Eaux de basse minéralisation, alcalines et froides.

Leur utilisation se fait par ingestion, en agissant sur le métabolisme de sorte qu’elles alcalisent le PH gastrique si elles sont prises à jeun, en diminuant l’acidité et en aidant le processus digestif.

Elles stimulent aussi la sécrétion pancréatique et ont des fonctions diurétiques.

Ce type d’eaux peut s’associer à la composition d’un autre type de minéraux qui vont varier leurs actions.

Celles plus communes sont :

Bicarbonatées sodiques : Indiquées dans les affections gastriques comme l’hypermotilité intestinale, les ulcères duodénaux, les diarrhées et affections hépatiques et rénales.

Bicarbonatées calciques  : elles améliorent la digestion.

Bicarbonatées mixtes : elles améliorent la digestion.

Bicarbonatées sulfatées : indiquées dans des empoisonnements hépatiques et en cas de constipation.

Bicarbonatées chlorurées  : indiquées dans les affections rhumatisantes.

Leur application peut se faire par voie orale, en provoquant de la stimulation gastrique et du péristaltisme intestinal, ou par voie externe, indiquées dans des cas d’effort par son important effet sédatif, diminution de la hypertonie musculaire, augmentation du flux sanguin et comme effet analgésique et anti-inflammatoire.

Les eaux sont aussi indiquées pour les affections de l’appareil locomoteur, telles que les contractures musculaires.

Leur application se fait au moyen de douches, de jets, bains et piscine. Indépendamment des indications précédentes, cette application va augmenter les défenses la peau et les muqueuses. Elles sont aussi utilisées par le biais d’inhalations et d’étuves.

Ce type d’eau est stimulant pour les fonctions organiques, endocriniennes et métaboliques.

Eaux Ferrugineuses :

Eau qui contient une forte teneur en fer, bien qu’elles soient accompagnées généralement bicarbonates ou sulfates.

Elles sont indiquées dans des cas d’anémies anémie sidéropénique et d’autres types d’anémies, puisque ce type d’eau est considéré comme reconstituant.

Les eaux ferrugineuses sont indiquées en cas d’obésité, de rhumatismes, d’affections hépatiques, biliaires et pour certaines affections dermatologiques, ainsi que pour des bouleversements du développement infantile.

Eaux Sulfureuses :

Eau hyperthermal, dont le PH est de 6.5 et minéralisation moyenne sulfater- sulfureuse.

Elle se trouve dans des sols boueux et est indiquée pour des affections des articulations, comme pour des bouleversements du développement infantile.

Eaux Sulfureuses : Eau hyperthermale, dont le PH est de 6.5 et la minéralisation moyenne sulfatée- sulfureuse.

Elle se trouve dans des sols boueux et est indiquée pour les affections des articulations, comme processus pour lutter contre les rhumatisants et postopératoires l’appareil locomoteur, anémies, neurologies, dermatoses prurigineuses, inflammations allergiques et affections respiratoires comme l’asthme.

Les eaux sulfureuses sont contre-indiquées dans des cas d’hypertension et hémoptysie.

Eaux Sulfatées :

Ce type d’eaux se caractérise par sa température et minéralisation qui sont variables.

Elles peuvent être classées comme : Sodiques et magnésiques : elles ont une importante action laxative.

Elles sont également indiquées pour lutter contre les affections dermatologiques, prurits et même dans quelques cas d’empoisonnement médicamenteux ou alimentaires.

Sulfatées calciques :

Ces eaux sont indiquées dans des affections gastriques, intestinales, hépatoptoses et biliaires en produisant une importante action diurétique et l’élimination de l’acide urique.

Sulfatées chlorurées :

Ces eaux sont indiquées dans des affections digestives, de la gastrite, en cas de constipation et aussi dans des cas d’insuffisance hépatique. La technique d’application de ce type d’eau se fait principalement par ingestion.

Eaux Radioactives :

Eaux à haute teneur en gaz radon, un gaz radioactif d’origine naturelle.

Ce type d’eaux est utilisé en thermalisme et n’a aucun effet négatif.

Au contraire, elles sont indiquées pour les affections du système neurovégétatif, endocrinien et pour modifications dans le système auto-immune, ainsi que les affections respiratoires chroniques, rhumatologiques et dermiques.

Les soins se font par des bains ou des inhalations. Ces eaux sont particulièrement indiquées pour les traitements anti-effort, dépressions et modifications du système nerveux, le radon ayant des caractéristiques sédatives et analgésiques.

Eaux Sulfurées :

Eau dans la composition de laquelle prédomine le soufre, ce qui donne un parfum caractéristique des oeufs putréfiés.

Son administration est encore effectuée au moyen d’ingestion mais d’autres types d’applications sont également possibles.

Dans leur composition elles peuvent être accompagnées sodium ou calcium.

Elles sont indiquées principalement pour des processus rhumatisants, dermatologiques comme eczémas, kératose, psoriasis ou prurits et respiratoires chroniques, comme la laryngite, rhinite, bronchite, et l’asthme.

Elles sont utilisées en postopératoire pour l’appareil locomoteur et les traumatismes. Elles ont aussi un effet sur les affections hépatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>