La thermothérapie

traitements du bien-être

Bienfaits de la chaleur pour l’organisme

Pour tout savoir sur la thermothérapie, ses applications, ses effets thérapeutiques et ses bienfaits sur les différentes pathologies et parties du corps, mais aussi les contre-indications, parcourez notre dossier spécial.

La thermothérapie est l’application à des fins thérapeutiques de chaleur sur l’organisme à travers des corps chauffés à des températures élevées, au-dessus des niveaux physiologiques.

L’agent thérapeutique est la chaleur, qui est propagée depuis l’agent thermique jusqu’à l’organisme, en produisant en principe une élévation de la température et, suite à cette élévation, apparaissent les effets thérapeutiques.

Pour qu’un agent thermique puisse être considéré comme chaud il doit se situer au moins entre les 34 et 36º C.

La limite supérieure est fixée en ce qui concerne la sensibilité cutanée et ne doit pas dépasser les 58º C.

La chaleur est propagée d’un corps à un autre à travers trois mécanismes :

- La conduite, la chaleur est propagée par la cession d’énergie cinétique des molécules chaudes aux froides adjacentes.

- La convention, est une propagation de chaleur qui se produit dans les fluides par le déplacement de ce dernier.

- La radiation, est l’émission d’énergie sous forme de radiation de longueur d’onde déterminée, qui dépend de sa température.

L’homme est un être homéotherme, c’est-à-dire qu’il maintient son corps à une température constante. Ceci est effectué au travers d’un processus appelé thermorégulation, nécessaire pour pouvoir effectuer tous les processus vitaux.

La variation de la température va mettre en action le système de thermorégulation et va entraîner avant une élévation de la température une vasodilatation périphérique, une transpiration, une hyperventilation, une radiation thermique et une piloérection (chair de poule).

En cas de diminution de la température, le corps va répondre avec une vasoconstriction périphérique, un stimulant circulatoire profond, une activation des organes internes et une contraction musculaire.

Les effets physiologiques de la thermothérapie

Ils sont très variés, par exemple :

Au niveau cellulaire :

les processus métaboliques augmentent jusqu’à atteindre un point dans lequel, même si la température augmente, le processus métabolique diminue.

Sur la circulation sanguine :

l’effet le plus important est celui de thermorégulation qui va agir au niveau local en produisant en principe une vasoconstriction de courte durée pour, ensuite, produire une vasodilatation avec laquelle on obtient une hyperthermie.

En plus de cette réaction locale, une réaction vasomotrice va se produire dans toute la surface corporelle.

L’action profonde de la thermorégulation est une hyperthermie profonde simultanée à ce qui celle superficielle. On constatera également une action réfléchie suite aux modifications vasomotrices de l’application locale. Ceci va se refléter sur les zones distales à l’application sous forme d’hyperémie (congestion), qui va produire des effets importants sur notre organisme, comme sont l’amélioration de la nutrition cellulaire, une augmentation de la réabsorption de produits pathogènes, et une action bactéricide, anti-inflammatoire et analgésique.

Au niveau du coeur :

l’augmentation de chaleur entraîne une tachycardie.

La tension artérielle est un peu modifiée dans les applications locales et, au fur et à mesure qu’augmente la zone d’application, la température du stimulant augmente aussi et la pression sanguine diminue avec une augmentation de volume/minute.

Au niveau sanguin :

la chaleur appliquée va entraîner une alcalinisation du PH sanguin , en diminuant la coagulation sanguine, la glycémie et la viscosité du sang en raison d’un plus grand apport lymphatique aux tissus.

Au niveau de l’appareil digestif :

les applications locales de chaleur diminuent les sécrétions et augmentent le tonus et la motilité de la musculature gastrique avec une diminution du temps de vidange et une augmentation du péristaltisme intestinal (mouvement intestinal).

Sur l’appareil urinaire :

la chaleur produit une augmentation de la diurèse et accélère l’évacuation vésicale.

Dans les applications générales hyperthermiques qui produisent beaucoup de transpiration, il produit de l’oligurie.

Sur le système respiratoire :

la chaleur va produire une augmentation de la fréquence respiratoire et une augmentation de la teneur en vapeur d’eau de l’air inspiré, qui va produire un mécanisme de thermorégulation.

Sur le système nerveux :

les stimulants chauds de courte durée augmentent la sensibilité et ceux de longue durée la diminuent, en produisant de la sédation et de l’analgésie.

Au niveau musculaire :

la chaleur va produire une relaxation musculaire, elle est antispasmodique et fait disparaître la fatigue, diminue l’excitabilité, augmente l’élasticité musculaire et diminue le ton.

Et finalement sur la peau :

la chaleur va produire une augmentation de la température, avec des modifications locales circulatoires et de la transpiration.

Une plus une grande évaporation d’eau à travers la peau en augmentant sa perméabilité et une diminution de la sensibilité des arrêts nerveux tactiles seront également constatées.

Effets thérapeutiques de la thermothérapie :

Effet anti-inflammatoire, en pouvant être utilisé en cas d’inflammations (sauf celles en phase aiguë).

Effet analgésique, qui est obtenu après quelques minutes. L’intensité de l’analgésie dépend du degré de température, du temps d’application et des conditions du patient.

Effet antispasmodique, elle agit sur les spasmes et tout ce qui est contractures musculaires (muscles squelettiques ou viscères).

Effet révulsif, la thermothérapie intense locale peut produire une augmentation de la circulation sanguine.

Effet cautérisant, la chaleur appliquée dans une zone limitée et avec une intensité très supérieure à la tolérance cutanée, produit la destruction des tissus par brûlures.

Indications de la thermothérapie

Appareil locomoteur :

lors de contusions musculaires et articulaires, arthrite, arthrose, blessures, myalgies, déchirures musculaires… etc.

Système nerveux :

neurologies, névrites, contractures et spasmes.

Appareil circulatoire :

maladies vasculaires comme l’artériosclérose.

Appareil uro-génital :

néphrites, cystites, lithiases.

Appareil digestif :

douleurs gastriques, coliques.

Appareil respiratoire :

bronchites, laryngites, pleurésies.

Maladies métaboliques :

comme l’obésité.

Sur la peau :

dans des processus inflammatoires tels que les abcès.

Contre-indications de la thermothérapie :

Cardiopathies, pathologies psychologiques dépressives, affections inflammatoires de la cavité abdominale comme l’appendicite, inflammations aiguës dans l’appareil locomoteur et patient sous traitements anticoagulants.

Les soins de thermothérapie doivent toujours faire l’objet d’un suivi médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>