La thalassothérapie après-guerre

thalassotherapie

La thalassothérapie un art de vivre et de prendre soin de soi

L’après-guerre marque l’apogée de la thalassothérapie avec l’ouverture de nombreux centres qui s’installent en France et de par le monde pour le bien-être et la santé de chacun. Un succès croissant qui séduit une clientèle toujours plus vaste.

Dans les années cinquante, avec l’avènement des antibiotiques, tombait le prestige de la climato-héliothérapie marine tandis qu’augmentait, ou plutôt naissait, celui de la chirurgie dans la tuberculose ostéo articulaire.

Ceci entraînait un changement d’adresse dans les programmes des Instituts héliothérapiques qui, de sanatoriums acquéraient au fur et à mesure des caractéristiques d’hôpitaux orthopédiques spécialisés.

Même dans les années cinquante, les écoles de Kiel, Bucarest, Rennes et Bordeaux démontrèrent, avec la confrontation des isotopes radioactifs et de la scintigraphie, la pénétration ionique transcutanée dans la balnéothérapie, en confirmant sur le plan objectif et scientifique ce qui avait d’ailleurs déjà été pressenti.

L’expérience démontra la validité des vieux concepts sur lesquels se basait la thalassothérapie dont l’étude permet d’étendre énormément le domaine des indications thérapeutiques. Il en dériva un nouveau lancement des vieux Hospices qui entre temps avaient compris l’importance de la physiothérapie et s’étaient équipées en ce sens.

Même sur la Mer Ionienne, à coté des Thermes de Aci Reale, fameuses pour les eaux sulfureuses, naît un Etablissement pour la Thalassothérapie.

En France, en 1963, l’on inaugure le Centre de Thalassothérapie de Parame St. Malo et successivement sont créés ceux de Traboule, Quiberon et Les Sables d’Olonne.

Aux Iles Canaries jaillit le Centre d’Héliothérapie Canarien de Maspalomas avec un établissement moderne de psammatothérapie et en Israël sur le littoral de la Mer Morte à Ein Bokeq et Cammei zohar, sur les ruines d’antiques thermes romains, est en cours de réalisation un grand complexe d’hélio-balnéothérapie.

En Italie, en 1989 l’on inaugure, auprès du Fort Village Resort de S. Margherita di Pula (Cagliari), celui que l’on considère comme un des Centres les plus modernes spécialisés de la Méditerranée.

Une grande tradition de l’utilisation de la Thalassothérapie existe tant dans les Pays du Nord que de l’Est Européen.

Il existe à Moscou l’Institut de Médecine de Réhabilitation, dirigé par le Professeur A. Razumov, qui a une expérience énorme dans le secteur, en étant relié soit aux Centres russes de Soci (sur la Mer Noire) qu’à ceux de Yalta et de Crimée.

Dans les Centres de recherche les plus avancés dans le secteur, on cite le « Centro Nacional de Termalismo » de la Havane à Cuba.

Dans le monde entier, l’utilisation des facteurs marins est désormais affirmée et diffuse, intégrés dans le domaine du bien-être et de la thérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>