L’électrothérapie

traitements du bien-être

Traitement par l’électrothérapie

Les effets thérapeutiques de l’électrothérapie, ses prescriptions et bienfaits sur l’organisme. Un dossier complet sur l’utilisation d’impulsions électriques de différentes fréquences selon les maux à traiter.

L’électrothérapie est la partie de la physiothérapie qui, à travers une série de stimulations physiques produites par un courant électrique, réussit à susciter une réponse physiologique qui se transforme en effet thérapeutique.

Ce terme comprend toutes les activités dans lesquelles, d’une manière ou d’une autre, un courant électrique est utilisé sur le corps humain à des fins thérapeutiques.

Basse fréquence :

Sont appelées ainsi les fréquences partant de la galvanique pure ou continue jusqu’à des courants de 800 Hz.

Le courant de basse fréquence peut se présenter sous forme de : galvanique pure ou continue, galvanique interrompue ou rectangulaire, faradique rectangulaire, galvano- faradique progressive et modulées.

Ce type de courants vise à remplacer des stimulations physiologiques naturelles par une stimulation artificielle obtenue à partir d’un équipement générateur.

Par exemple, on peut stimuler un muscle paralysé. Le courant va produire la contraction du muscle en créant une différence de potentiel entre la membrane et l’intérieur de la fibre nerveuse excitée.

Il a aussi un effet analgésique, antispasmodique et thermique. Indiquées pour le traitement d’affections du système neuromusculaire comme les névrites, neurologies, myalgies, myosites, lumbagos et des contractures musculaires, affections du système circulatoire et, généralement, pathologies qui sont suivies de problèmes d’irrigation ou oedèmes.

On utilise aussi l’électrothérapie pour traiter des affections ostéo- articulaires telles que l’arthrose, l’arthrite, traumatismes, distensions muscle tendineuses et rupture fibrillaire.

L’électrothérapie est indiquée pour des pathologies neurologiques et électrodiagnostic, ainsi que dans beaucoup autres d’applications, dans la mesure où elle dépendra principalement de l’intensité et du type de stimulation appliqué.

Fréquence moyenne :

Il s’agit des fréquences comprises entre 801 et 20.000 Hz et appelées courants interférentiels. Avec ce type de courants on obtient une basse sensation de courant, un grand dosage applicable à tout type de lésions, puisque, selon la fréquence appliquée, un effet excitomoteur est obtenu.

Indiquée dans des processus d’atrophie musculaire par immobilisation, dégénération partielle du système neuromusculaire, stimulation, en cas d’ankylose, contractures, tonification, et dans des cas de problèmes de circulation périphérique.

Haute fréquence :

Il s’agit des fréquences comprises entre 20.001 et 5 Mhz.

On trouve parmi elles, la diathermie, qui va avoir des effets analgésiques, anti-inflammatoires et antispasmodiques.

L’onde courte, qui selon sa forme d’application aura ou pas un effet thermique, va avoir un effet analgésique, relaxant musculaire, stimulant de la circulation sanguine et favorisant de la cicatrisation des blessures, anti-inflammatoire et prophylactique dans les cas postopératoires.

La haute fréquence est aussi indiquée pour des blessures, ruptures musculaires, contusions, ruptures, ostéomyélite, bursite, sinusite, prostatite et stimulation de la circulation périphérique, de sciatique … etc.

Ces indications dépendront du type d’application s’il s’agit d’une onde courte continue ou pulsée.

Micro-ondes :

Le principal effet thérapeutique c’est l’effet thermique.

Cet effet va produire une forte vasodilatation artérielle et veineuse, une augmentation de la vitesse circulatoire, analgésie, anti-inflammatoire ; raison pour laquelle elle est très indiquée dans des infections d’organes annexes à la peau, comme les furoncles, anthrax… .

es micro-ondes sont aussi indiquées pour l’otite, la sinusite, les arthropathies, blessures, épicondylites, névrites, asthme bronchitique, pleurites, processus péri- anales, cystite, prostatite, etc.

Contre-indications de l’électrothérapie :

brûlures, le port d’un certain type de structure métallique dans l’organisme comme une plaque de métal ou vis, régulateurs cardiaques, une fièvre, tumeurs, grossesse, zones de croissance osseuse chez les enfants, traitements avec anticoagulants ou anti-inflammatoires.

L’électrothérapie relève de la physiothérapie et à ce titre doit faire l’objet d’une prescription médicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>