L’eau potable

La Balnéothérapie

De l’eau de source à l’eau que l’on consomme

L’eau potable utilisée par les populations provient de deux origines : Les eaux de surface, comme les rivières, lacs et barrages et les eaux souterraines, à travers des puits et des sources.

L’eau potable

Eau de surface ou souterraine, dans les deux cas, l’eau n’est encore pas complètement propre pour pouvoir être consommée. Pour éliminer les éventuels polluants on lui ajoute des substances appelées coagulantes. Ces substances vont réagir dans l’eau, la coagulation des particules polluantes, va les entraîner au fonds de l’eau.

Sont ensuite ajoutés des désinfectants, pour éliminer les bactéries et les germes, qui peuvent être nuisibles pour notre organisme. L’eau est enfin filtrée pour devenir propre et potable à la consommation. Les eaux souterraines, qui contiennent un plus petit nombre de matières organiques que celles de surface, n’ont généralement pas besoin d’autant de traitement.

L’eau potable doit être incolore, inodore et éventée, mais dans la réalité l’eau n’est pas comme cela. Il y a une grande différence entre l’eau qui coule depuis robinet et celle qui provient d’une source naturelle.

Sa couleur, son parfum et sa saveur sont très différents. Il en va de même lorsque l’eau provient de différentes zones géographiques.

L’eau non traitée peut affecter notre organisme même en étant de l’eau potable, puisqu’elle peut avoir des micro-organismes auxquels notre corps n’est pas habitué et a besoin de quelques jours d’adaptation.

Les impuretés de l’eau

L’eau pure n’existe pas, puisqu’elle va toujours contenir un certain nombre d’impuretés. Beaucoup sont inoffensives et peuvent simplement altérer la saveur de l’eau, comme les eaux minérales qui sont obtenues par l’érosion de roches naturelles par l’eau. Ces minéraux sont dissous et ils lui donnent différentes caractéristiques en termes de couleur, goût et parfum.

Un autre type de polluants peut provenir des usines et de terrains agricoles dans lesquels on utilise des engrais chimiques. Ceux-ci vont être filtrés aux eaux souterraines. Dans ce cas, l’eau n’est pas potable.

Il faut toujours tenir compte du fait qu’une eau non traitée et épurée peut être une source de pollution avec des conséquences négatives sur notre organisme.

Il existe plus de 80 polluants qui peuvent être répartis en deux groupes selon l’effet plus ou moins immédiat produit sur notre organisme :

Aigus : L’effet est immédiat, il s’agit généralement d’une pollution par des virus ou des bactéries qui se trouvent dans l’eau. Généralement ils n’ont pas d’effets permanents sur notre organisme.

Chroniques : Apparition tardive, dont les symptômes peuvent être décelés plusieurs années après l’ingestion de l’eau. Il s’agit généralement d’une consommation d’eau contenant un certain type de polluant avec un faible niveau de concentration pendant de nombreuses années. Peu à peu, l’organisme humain est affecté et peut développer des maladies chroniques, avec par exemple des problèmes au foie ou aux reins.

Une autre classification des polluants peut être faite selon leur origine :

Chimiques inorganiques : Antimoine, arsenic, baryum, béryllium, chrome…

Chimiques organiques : Acrilamida, Atrazine, benzène, benzopyrène….

Radionucléides : Radio 226 et 228

Micro-organismes : Giardia lambliase, légionellose …

L’eau potable est liée au degré d’évolution économique de chaque pays. Ainsi les pays sous développés qui ne disposent pas d’un approvisionnement en eau potable pour leur population sont très défavorisés avec des populations qui, pour s’approvisionner en eau « buvable » (plus que potable) doivent parcourir de grandes distances dans des conditions difficiles et accepter le risque que, probablement, l’eau qu’ils consomment nuise profondément à leur santé et notamment à la santé des plus faibles et des enfants.

Dans les zones les plus développées du monde, la pollution est produite par les habitants eux-mêmes, avec de graves conséquences sur l’écosystème de la planète entière. La pollution des eaux par des déchets industriels, tant dans des zones d’eau douce que salée, oriente notre consommation vers l’eau mise en bouteilles, la garanties d’une qualité irréprochable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>