Applications de l’hydrothérapie

La Balnéothérapie

Indications et contre-indications de l’hydrothérapie

Les applications de l’hydrothérapie ou l’utilisation de l’eau pour des bains, lavages à des températures plus ou moins élevées selon les effets désirés. Tout sur l’hydrothérapie.

Les applications de l’hydrothérapie sont multiples. Nous avons choisi de les classer selon leur intensité de stimulation sur l’organisme.

Stimulants doux : Lavages, frictions, bains de pieds et bras des températures croissantes, à des bains de contraste, jets froids sur une seule articulation et enveloppes partielles.

Stimulants d’intensité moyenne : Bains de siège ou de la moitié du corps à une température froide, croissante, avec chaud-froid ou non, bains de vapeur, sauna et enveloppes du corps complet sur une durée moyenne.

Stimulants de forte intensité : Bain hyperthermique, bain de vapeur, bain intestinal, enveloppements humides de tout le corps sur une longue durée et jets de pression froids ou très chauds.

Applications de l’hydrothérapie

Les réactions de notre organisme aux applications hydrothérapiques à différentes températures sont :

Au niveau vasculaire :

Température de 18º C

- Première phase : Pâleur, piloérection (chair de poule), sensation de froid, ce qui va entraîner une douleur.

- Seconde phase : hyperémie (rougissement cutané), sensation de chaleur et bien-être. Température de 36-38º C

- Une seule phase : Sensation de chaleur, hyperémie et bien-être général.

Température supérieure à 39º C

- Première phase : Pâleur, piloérection, sensation de pression et douleur.

- Seconde phase : hyperémie, sensation de beaucoup de chaleur qui diminue jusqu’à une agréable sensation de bien-être.

Au niveau du système cardio-circulatoire, l’eau froide va diminuer l’activité cardiaque, la fréquence et va augmenter la pression artérielle, en produisant une vasoconstriction.

L’eau chaude va produire une augmentation de la fréquence cardiaque et une diminution de la pression artérielle en raison d’une vasodilatation.

Selon le type d’application, les bains complets augmentent la pression veineuse, en augmentant l’apport sanguin.

Au niveau du système respiratoire les applications soudaines froides ou chaudes produisent une inspiration profonde et durable.

Les applications d’eau froide de longue durée produisent une respiration profonde et rapide. Les applications d’eau chaude de longue durée vont produire des respirations profondes mais plus superficielles.

En pathologie respiratoire, l’effet le plus bénéfique à la rééducation de la respiration, une des phases premières de tout traitement respiratoire, est obtenu par des bains complets qui vont à fournir les mouvements aspiratoires et compliquer ce qui est inspiratoires.

Au niveau hématologique les applications d’eau froide favorise le développement des globules rouges, augmente la viscosité et la concentration du sang et les applications d’eau chaude baissent le niveau d’hémoglobine et des leucocytes

Dans le système musculaire et squelettique, les applications d’eau froide produisent une hypertonie musculaire et augmentent la capacité de stimulation des nerfs en améliorant la capacité de travail musculaire.

Les bains d’eau chaude de longue durée produisent une hypotonie musculaire et une diminution de l’excitabilité musculaire par ce qui se traduit par la relaxation de la musculature.

Les bains froids ou chauds diminuent la perception de la douleur.

Sur le système nerveux, les applications d’eau froide agissent sur le système nerveux sympathique.

Les applications d’eau chaude sur le système nerveux parasympathique et les applications d’eau très chaude agissent sur les deux.

Au niveau du fonctionnement organique dans les viscères ou d’autres organes, les applications d’eau chaude augmentent la motilité intestinale et la fonction stomacale, stimulant la sécrétion biliaire, améliorant la fonction rénale et, avec cela, augmente la diurèse.

Les applications d’eau froide diminuent la motilité intestinale et du tractus digestif et stimulent la sécrétion biliaire comme les chaudes.

Dans des applications de courte durée (bains pieds, de siège et d’une partie du corps) elles stimulent la vidange de la vessie urinaire.

Les applications externes de la chaleur détendent les fibres musculaires, en diminuant ce qui est coliques et la constipation.

Les applications froides, tant internes qu’externes, sont indiquées en cas d’intestins paresseux, d’atonie ou de flaccidité de l’utérus avec des fortes hémorragies, atonie vasculaire, etc…..

L’hydrothérapie, sur l’ensemble de l’organisme, et selon type d’application, va produire, avec des applications froides ou très chaudes de courte durée, une action stimulante et rafraîchissante.

Avec des bains tièdes ou de température indifférente elles ont en effet sédatif favorisant la relaxation et le bien-être.

Avec des bains très chauds de longue durée elles créent une sensation d’inquiétude et insomnie, surtout le soir.

Contre-indications de l’hydrothérapie :

- Pathologie cardiaque, vasculaire périphérique et respiratoires graves.

- Patients qui peuvent propager un certain type d’infection étant donné la pathologie dont ils souffrent, dans ce cas l’hydrothérapie peut être prescrite par le médecin dans des bassins individuels.

- Maladies aiguës avec fièvre.

- États de faiblesse extrême.

- Patients en phase terminale.

- Incontinence de sphincters.

- Maladies de la peau dans le cas d’eaux sulfatées.

- La plus grande vigilance doit être appliquées pour les personnes obèses, femmes enceintes, hypotendues ou suivant des traitements lourds.

- Tout traitement hydrothérapique doit faire l’objet d’une prescription médicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>